fr en

LES COULISSES DE L’AQUARIUM

LES COULISSES DE L’AQUARIUM

Un autre aquarium se trouve derrière les aquariums. Une équipe de professionnels hautement qualifiés et une technologie de dernière génération permettent de prendre soin de plus de 4000 animaux, de veiller à leur santé et à leur bien être. La température, la salinité, la qualité de l’eau, l’éclairage, la création de l’environnement de chaque écosystème ; autant de paramètres conditionnent la vie de nos pensionnaires et la tâche de nos biologistes, naturellement appliqués. Chaque espèce qui habite l’Aquarium de Lyon demande des soins spécifiques avec une  délicatesse extrême.

Union des capacitaires d’Aquarium

Technical area - Aquarium de Lyon

Pour remplir les 44 bassins de l’Aquarium, il faut plus d’1 millions de litres d’eau. L’approvisionnement en eau de mer est assuré chaque semaine par camion citerne de 25 000 litres puis stocké dans des cuves installées à cet effet. L’épuration et la filtration de l’eau sont primordiales pour la qualité de vie des animaux. En effet, quand les restes de nourriture et les excréments de chaque organisme se dégradent biologiquement, ils forment des composés chimiques secondaires (ion ammonium, nitrites et nitrates) extrêmement nuisibles pour la vie des hôtes des bassins. La température est également contrôlée et l’eau stérilisée, le cas échéant par des lumières ultraviolettes.

La bonne santé de l’animal passe par sa bonne nutrition. Pour ce faire, l’Aquarium élabore des menus composés de poisson entier ou en morceaux, crabes, moules, crevettes, plancton vivant, haricots verts, brocolis et vitamines.

Naturellement, chaque écosystème possède un régime alimentaire qualitatif et quantitatif différents, allant de 2 à 8 Kg de poissons par semaine pour les requins, à 2 à 3 distributions par jour d’artémias vivants pour les hippocampes.

 

Nourrissage requiens - Aquarium de Lyon

La bonne santé de l’animal passe par sa bonne nutrition. Pour ce faire, l’Aquarium élabore des menus composés de poisson entier ou en morceaux, crabes, moules, crevettes, plancton vivant, haricots verts, brocolis et vitamines.

Naturellement, chaque écosystème possède un régime alimentaire qualitatif et quantitatif différents, allant de 2 à 8 Kg de poissons par semaine pour les requins, à 2 à 3 distributions par jour d’artémias vivants pour les hippocampes.

L’Aquarium dispose de deux salles de quarantaine, une froide et une autre tropicale où tous les nouveaux arrivants sont isolés. Cette démarche permet d’éliminer le stress dû au transport, de détecter de possibles maladies et parasites que ces poissons peuvent transmettre aux autres animaux et de réaliser l’acclimatation, notamment alimentaire, obligatoire avant le passage en exposition. La zone de quarantaine est également un hôpital, où les animaux malades ou blessés passent la période de convalescence et reçoivent le traitement approprié. Dans l’avenir, l’Aquarium tentera de lancer des programmes de reproduction au sein de ses quarantaines dans une partie bien distincte, nommée «nurserie». Actuellement, des naissances de poissons clowns, d’apogons ou de raies pastenagues ont été observées.

Quarantaine - Aquarium de Lyon

Dans ce laboratoire, nous analysons chaque semaine l’eau de tous les bassins de l’Aquarium, ceux exposés au public ainsi que ceux de la quarantaine. Nos biologistes vérifient la composition physico-chimique de l’eau (la salinité, la température, le Ph ou encore les matières azotées dissoutes dans l’eau). Nous produisons également le plancton, d’origine animale (zooplancton) ou d’origine végétale (phytoplancton), servant à nourrir les alevins et certaines espèces spécifiques. Le laboratoire est également chargé de contrôler les pathologies, d’étudier les maladies des poissons et d’élaborer les traitements requis, en collaboration avec un vétérinaire rattaché à l’établissement. Dans ce laboratoire, nous réalisons enfin des nécropsies pour déterminer les causes d’éventuelles mortalités de poissons, permettant d’anticiper toutes épizooties.

 

Laboratoire - Aquarium de Lyon